La philosophie

L’Iaido est un art martial qui date du VIIIe siècle. Il a été largement pratiqué au Japon durant les temps des samouraïs de l’époque féodale. L’Iaido a été codifié par le sabreur Hayashizaki Shinsuke Shigenobu en 1560. Il est à l’origine du style d’Iaido nommé Hayashizaki-ryu. L’Iaido est actuellement une discipline florissante en Europe et aux États-Unis. Iaido signifie littéralement « la voie de la vie en harmonie ». Il s’agit d’une forme martiale issue du Ken-jutsu. Si le Ken-jutsu se base sur l’habilité à manier le sabre durant le combat, le laido se définit comme l’art de trancher avec le sabre en dégainant. L’Iaido exige une grande maîtrise physique et mentale de la part du pratiquant. L’Iaido est un budo, une voie de la paix et de la découverte de soi. La notion d’adversaire n’est pas utilisée dans la discipline car le seul adversaire à combattre, c’est nous-mêmes et nos démons.

 

 

La pratique et ses bienfaits

L’Iaido se pratique en salle sous la direction d’un formateur confirmé. Les pratiquants portent un habit spécial appelé keikogi et un sabre durant l’entraînement. La méditation et la concentration sont largement pratiquées durant une séance d’Iaido. Les pratiquants apprennent également les techniques relatives à l’Iaido à savoir l’art de dégainer, la frappe avec le sabre, le nettoyage de l’arme et le rangement du sabre dans son fourreau. Ils pratiquent également les katas et des exercices de frappe avec le sabre sur des cibles adaptées. L’Iaido est un art martial imprégnée de sagesse et de philosophie. L’Iaido était certes un art de tuer durant le temps des samouraïs. Actuellement, il est un budo à part entière, un art martial destiné à maintenir la santé physique et mentale des pratiquants. L’Iaido développe l’estime de soi et le respect des autres. Il canalise l’énergie et favorise la concentration. L’Iaido est la discipline idéale pour les sportifs désirant trouver la paix et l’harmonie intérieure à travers la pratique des arts martiaux.

Se rapprocher du Iai Martial

img094.jpg
Image JPG 649.6 KB

Le Zen Ken Ren Iaido

La Respiration juste dans la Pratique

Le Travail des katas de iaido, Kendo no Kata, Battodo doivent être fait avec une respiration juste pour une pratique efficace, c'est à dire prendre une inspiration avant le début de chaque kata, le ventre se gonfle ce qui fait repousser les intestins, les côtes s'écartent le bassin bascule légèrement vers l'avant en rétroversion ( gainage ) pendant que le bas des poumons,se remplit d'oxygène puis au fur et à mesure que l'air pénètre dans les poumons la cage thoracique se soulève, en veillant à ne pas bouger le haut du corps ( ne pas hausser les épaules à l'inspiration ) : seul l'abdomen se gonfle et se dégonfle normalement. A l'expiration le diaghragme remonte le ventre, le ventre s'aplatit, les poumons se vident d'air provoquant un abaissement de la cage thoracique , mais le bassin est toujours rétroversé. Ce qui permet aussi de travailler avec le dos bien droit, la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale et qui permet de couper sans utiliser les bras et d'avoir les abdominaux contractés au moment des coupes pour éviter que le corps bascule en avant. C'est malheureusement ce travail de rétroversion qui est inexistant chez beaucoup de pratiquants et de clubs qui travaillent avec les fesses en arrière. Il faut également travaillé avec le bout de la langue collé en haut du palais , la bouche fermé sans contraction de la machoire  avec l'idée d'avoir un sourire intérieur. Ce qui est important c'est de travailler aussi sur les appuis pour faliciter tous les pivots, travailler avec le bout du pieds, une fois le pivot amorcé, un simple déplacement du pieds avant permet de placer les hanches de face.

Avec quoi pratiquer le IAIDO ?

Pour commencer , dans les premières séances, le Boken ou Bokuto, le sabre de bois dur et dense de l'entraînement de Kendo est excellent. Il permet d'apprendre les gestes fondamentaux et les postures sans se soucier du fourreau. Il ne faut pas le prendre trop lourd mais équilibré pour l'avoir bien en main et ne pas prendre de défauts. Très vite, il faut un Iaito ( sabre pour le iai ) c'est à dire, un sabre d'entraînement qui ressemble à un vrai sabre Katana ( aspect, poids ) mais qui ne coupe pas. Plus tard après le 1e dan, si c'est possible, la pratique avec un Katana ou un Shinken le vrai sabre qui coupe est indispensable. La réalité du tranchant qui coupe comme un rasoir oblige à une parfaite concentration pour ne pas négliger aucun détail technique dont la sanction serait immédiate : coupures profondes, éclatement du fourreau, ect.

 

A éviter absolument la pratique du iai avec des imitations de sabre japonais ( made in Spain par ex. ) d'une esthétique très discutable. mais surtout d'un poids incompatible avec l'exécution correcte des mouvements.

 

Pour la pratique du iaido il est préconisé d'uliliser un iaito ou un shinken avec une gorge d'un poids inférieur à 1Kg. En ce qui concerne le Batto do l'idéale et le Katana ou Shinken sans gorge d'un poids supérieur à 1Kg.

 

Vous pouvez trouver des sites intéressants pour l'achat de sabre à des tarifs trés compétitif sur :

 

Ninecirscles

Dominique Bargiel 

Au Fil de la Lame

Rihacek Pavel

Michael Sabatier

Masamune

Jswords.com

Shinkens celui du haut pour Battodo sans Bo-Hi. celui du bas avec Bo-Hi pour le iaido
Shinkens celui du haut pour Battodo sans Bo-Hi. celui du bas avec Bo-Hi pour le iaido

Mode Emploi Shinken

mode emploi Skinken.pdf
Document Adobe Acrobat 3.0 MB

Comment placer les mains sur la Tsuka

La version 2014 du Seitei iai