Critères Passage de grade Battodo

Niveau SHODAN

 

GENERALITES

 

- Connaissance des scénarios

- Mise en application correcte de l’étiquette

- Shisei (les variations sont acceptables, dans la mesure où une correction a lieu) :

 Buste droit

 Pieds parallèles

 Déplacements effectués sur l’avant du pied

 Amplitude

- Coordination entre le haut et le bas du corps dans les actions

- Tenue du sabre :

 Mains relâchées et allongées sur la tsuka, en garde et en fin de kiri tsuke

 Action de la main gauche dans la coupe (prémisses du shimeru)

 Trajectoire du sabre vers l’avant dans les coupes et tsuka qui part en premier

- Les gestes sont éducatifs, exécutés avec amplitude et souplesse

 

IAIDO

 

Examen : deux kata imposés de Muso Shinden ryu shôden, plus un au choix.

- Dans l’idéal, le candidat doit avoir une connaissance générale d’Omori ryû, en évitant de présenter des kata tels que ryuto, junto, gyakuto

- Nuki tsuke, le dégainer du sabre doit se faire entièrement avent d’effectuer la coupe

- Furi kaburi, mouvement ascendant en passant sur le côté

- Chiburi, seule la forme est demandée

- Notto, l’action des deux mains doit exister

En cas d’impossibilité de travail en suwari waza, le candidat présentera des kata en tachi iai (koronto, okuden). Une mention spéciale est annotée sur le livret fédéral.

 

KENJITSU

 

Examen : Seitoken dans les deux rôles.

- Dans l’idéal, connaissance générale de l’ensemble des kata

- Contrôle du sabre, avec un point d’impact juste

- Distance de garde et d’attaque justes

- Armé du kiri otoshi lorsque le partenaire arme son sabre

Fédération de Battodo

 

BATTODO

 

Examen : Deux premiers kata de seitei toho battodo en kihon à deux, dans les deux rôles. Premier kata sur cible composée d’une rabane, avec une possibilité d’une deuxième tentative sur décision du jury.

- Avoir la connaissance de shôden en kihon

- Dégainer effectué en sécurité pour le candidat

- Coupe effectuée avec le retour du pied gauche

- Contrôle du sabre dans la coupe, au maximum à l’horizontale

- Notto lent, effectué en sécurité. Le regard sur le koiguchi est accepté

 

Niveau NIDAN

 

GENERALITES

- Les mouvements doivent être liés (début du rythme, coordination, sans précipitation et avec amplitude)

- Prémisses de la mobilisation des hanches dans les déplacements

- Permanence du shisei et de la maîtrise des équilibres avec les prémisses de la présence

- Placement du me tsuke

- Travail de la main gauche dans les coupes avec un contrôle

 

IAIDO

 

Examen : Trois kata imposés de Muso Shinden ryu shôden, plus un au choix

 

- Différenciation entre phases lentes et phases rapides, donnant un aperçu du rythme, sans que le kime soit exigé.

- Préparation du déplacement du corps par anticipation du déplacement du pied

- Notto sans participation des doigts de la main gauche pour saisir la lame

 

KENJITSU

 

Examen : Seitoken, senden dans les deux rôles.

- Justesse de l’attaque (hauteur de la frappe, amplitude)

- Kiri otoshi avec le contrôle de la pointe du sabre. L’armé se fait au moment où uchidachi amène le sabre à l’horizontale avant de lancer sa coupe

- Armé du kiri otoshi lorsque le partenaire amène son sabre à l’horizontale pour couper

- Sur senden, après hôji sur kote, le sabre est vers l’avant en direction du genou, le buste droit avant le recul.

- Prémisses du synchronisme entre les partenaires (shidachi, uchidachi)

Fédération de Battodo

 

BATTODO

 

Examen : Trois premiers kata de seitei toho battodo en kihon à deux, dans les deux rôles. Deux premiers kata sur cible composée de deux rabanes, avec un essai par technique.

- Réussite de la coupe avec un contrôle minimum de la course du sabre (tolérance: sabre s’arrêtant au-dessus de l’horizontale)

- Harai effectué horizontalement

- Notto lent effectué en sécurité, sans regarder le koi guchi

- Me tsuke placé sur l’adversaire « potentiel » en non sur le point d’impact sur la cible

- Angle de coupe entre 45° et 60°

 

Niveau SANDAN

 

GENERALITES

 

- Le rythme doit commencer à se construire avec le début de la mise en place du seme (corps et regard) et du kime

- Le zanshin est présent dans les diverses phases du travail, avec le maintien du shisei et la disponibilité

- L’autre (partenaire, cible) est considéré comme un adversaire

- Le placement de hanches est plus évident, dans les déplacements et actions du sabre

- Le me tsuke est juste

- La coordination main droite et main gauche existe

- Le pratiquant doit être en capacité d’expliquer les scenarii, avec un aperçu de l’ensemble des écoles pratiquées

- La même qualité d’exécution existe dans les trois disciplines

 

IAIDO

 

Examen : Deux kata imposés de Muso Shinden ryu shôden, un de Hasegawa Eishin ryu chûden, plus un au choix du candidat dans ces mêmes séries.

 

- Kiri tsuke est une coupe véritable avec kime, contrôle de la trajectoire et arrêt du sabre

- Capacité de « se glisser sous le sabre dans le furi kaburi, en maintenant la présence

- Chiburi maîtrisé dans ses deux formes (Omori, Hasegawa Eishin ryû), avec le rythme

- Notto acquis avec les différences selon les pratiques (shôden, chûden, okuden)

 

KENJITSU

 

Examen : Seitoken, senden, seigan, kiso dans les deux rôles, avec le salut.

- Connaissance des saluts

Fédération de Battodo

- Justesse de l’exécution (hauteur de la frappe, synchronisme, amplitude, rythme, engagement et timing), dans de vraies attaques (prémisses du sen no sen). L’armé sur kiri otoshi se fait au moment où uchidachi lance la coupe

- Synchronisme entre les partenaires (shidachi, uchidachi) s’affirme dans les déplacements et les actions

- Rythme et justesse des déplacements dans la bonne distance

- Kiai adaptés

 

BATTODO

 

Examen : Trois kata de seitei toho battodo shôden, deux kata de chûden en kihon à deux, dans les deux rôles. Coupe sur cible composée de trois rabanes, avec un essai par technique sur ippon me, sanbon me, gohon me de shôden.

 

- Connaissance en kihon des kata de shôde, chûden, okuden

- Le contrôle du sabre dans les coupes hautes avec la pointe au niveau de l’épaule

- Les coupes en migi kesa et hidari kesa sont maîtrisées

- Angle de coupe proche de 60°

- Notto lent mais maîtrisé, en maintenant zanshin et me tsuke

- La cible est considérée comme un adversaire potentiel avec me tsuke placé sur celui-ci et non le point d’impact

Corrections apportées par B. Durand sensei, à Paris le 01 /11 /2015